On se demande toujours : où ira-t-on pour le prochain voyage ? Je pourrai vous dire, les Etats-Unis, le Costa-Rica, la Bolivie ou les Seychelles ? Et pourquoi pas Madagascar. Cette île renferme tout ce qu’on peut avoir dans ces différents endroits. Les grandes étendues du sud rappellent l’Amérique, la forêt de l’Est referme une végétation unique comme celle du Costa-Rica. Bizarrement, certains villages des hautes terres centrales rappellent beaucoup ces villages perchés et même les femmes ont des traits empruntés aux boliviennes. Si on parle de plage et de soleil, la grande île possède des étendues de sable à faire rêver les plus sceptiques et le soleil est présent presque toute l’année.

Avec tout cela, une population aimable, souriante et accueillante.

Vous prenez l’avion, vous survolez le désert aride Lybien, les côtes sauvages  de la Somalie ou les savanes riches du Kenya et vous atterrissez dans un océan de couleurs, où les saisons se font à l’envers, où s’offrent les richesses diversifiées de l’île, relatant leurs origines : l’Asie et les rizières en terrasses; l’Océan et les pirogues ou les cocotiers penchés sur la mer ; l’Afrique et les hommes noirs et musclés, et les savanes embellies par les zébus.

On ne peut résister à la fascination de ce pays où se sont mélangés plus que fondus, pendant des siècles, indo-malais, noirs africains ou océaniens, arabes, et où ont été injectés les sangs des explorateurs, pirates, négociants, navigateurs et militaires portugais, hollandais, anglais ou français.

Fascinant par ses habitants à la fois doux et cruels, par le charme du langage et par les noms aux sonorités musicales comme le verbe, dont les syllabes s’ajoutent les unes aux autres et qui nous parait obscur. Cette langue se plaît aux mots, composés aux multiples idées…. (François Lery)

La région nord d’origine volcanique est dominée par le Tsaratanàna qui est le plus haut sommet de l’île; est soumise au régime des moussons. L’ouest est la zone la plus étendue, zone de plateau et de plaines alluviales, avec une saison chaude et de fortes pluies et une saison sèche et fraîche, tandis que le sud-est semi-aride à la végétation épineuse. Du côté opposé à l’Est, bordé par l’océan indien, une ligne de falaises abruptes parallèles à la côte condense les pluies poussées par les vents d’Est. Entre rivage et falaise se trouve une bande de forêt tropicale. Le centre est occupé par de hauts plateaux dénudés d’argile latéritique. C’est là que l’on trouve la plupart des terres agricoles du pays constituées dans la majeure partie des rizières.

L’originalité de Madagascar réside dans son extrême diversité : la variété du relief et du climat a favorisé la biodiversité d’une flore et d’une faune caractérisées par un important taux d’endémisme. S’y ajoute une grande diversité d’origine des populations du fait de migrations successives.