Jeu auquel jouaient les enfants autrefois , surtout, quand les grandes fêtes, comme la fête de l’indépendance, arrivaient. Ils faisaient eux même leur repas en dehors du village ou sur un aire de jeu ou presque où ils voulaient et utilisaient des copies miniatures des ustensiles des grandes personnes. Aujourd’hui, cette culture a presque disparu du quotidien culturel des enfants due à la résurgence des jeux plus « modernes”, ce déclin peut aussi s’interpréter par le manque de moyen des parents pour acheter les ingrédients utiles à la préparation culinaire de ces petits gamins.
Le but de ce jeu était d’apprendre à faire comme les grands, à être indépendants et surtout faire comme on veut. On peut cuire et préparer le repas qu’on veut. Je me souviens de ces jours heureux où on demandait à la maman qu’on voulait ceci ou cela pour le « tsikonina » et le jour venu, elle nous avait préparé tous les ingrédients ou alors le sommet de cette indépendance, c’était qu’on fasse nous-même nos achats. On allait chez le boucher prendre quelques centaines de grammes de viande. Après on passait chez le maraicher pour quelques pieds de légumes ou du pois et le tour était joué.
Il nous restait à faire cuire tout ceci en respectant scrupuleusement la procédure de préparation. Il fallait absolument faire comme maman. Et quel bonheur de pouvoir partager notre repas avec les parents. Ne serait-ce qu’une cuillérée par personne. Ah ! la belle époque.

close

Envie de poursuivre votre voyage toute l'année?

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées voyages insolites directement dans votre boite mail!

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.