Pour ceux qui ont déjà voyagé sur Madagascar, une des destinations qui serait à entreprendre serait de faire la fameuse piste côtière de l’Ouest qui relie Morondava, la capitale du Menabe à Toliara, la ville du soleil.

En tout et pour tout, cette piste se fait en, à peu près, 22 heures mais ceci sans aucun arrêt, donc aucun intérêt. Le mieux est sans doute de faire des haltes et des stops pour les visites.

Avant toutes aventures dans cette zone de l’île, si vous vous étiez cantonnés dans les endroits plus ou moins civilisés avec un semblant d’asphalte et de petits commerces à tous les petits coins, ici il vaut la peine de s’attarder avant le départ afin de faire quelques préparations.

Que vous vous fassiez conduire ou, à fortiori, au volant, il faut préparer son voyage. Sur cet axe, la densité humaine est une des plus faibles de l’île, il faudra donc un minimum de précaution pour s’y aventurer.

Une fois que vous aviez effectué les visites des points les plus attractifs de la région de Morondava comme les fameux Tsingy du Bemaraha, la fameuse allée des Baobabs et le petit village de pêcheurs de Betania et ses plages, vous avez l’option de revenir vers les hauteurs de l’île ou s’enfoncer encore une fois dans les coins sauvages de l’Ouest.

Il vous faudra faire le plein d’eau, de carburant et glaner quelques infos sur l’état de la piste. La voiture tout-terrain doit être en pleine forme sous peine de stresser en pleine brousse en cas de panne.

Cette piste est assez technique car hormis le mauvais état sur certaines portions, il faudra aussi prendre en compte la montée des eaux sur certains points d’eau notamment lors des traversées de fleuve et de rivière à gué. Les traversées des zones inondables des salars et bords de mangroves. Pour ces cas, il faudra s’informer sur le calendrier des marées qui est disponible sur le net.

Concrètement, les étapes les plus classiques seront, Belo sur Mer, Manja, Morombe, Andavadoaka et Salary. Bien entendu, ces points peuvent changer selon votre créneau et surtout selon votre attente de la découverte. En tout cas, personnellement, les plus belles plages de l’île sont dans localisées sur cet axe.

De Morondava à Belo sur Mer, dépaysement total et passage de fleuve et rivière à gué, traversée du salar de l’ Ankisira (faire attention au calendrier des marrées) avant les plages aux boutres. Sur place, vous pourrez visiter les ateliers de construction de boutres.

De Belo sur Mer avec un petit passage à Manja. Démarrer la journée assez tôt. Passage par l’arrière-pays et les épineux. La portion de piste est une des plus rude du voyage. Passage du bac de Bevoay et son long banc de sable où beaucoup de voiture s’ensablent à cause du manque d’expérience mais ne vous en faites pas, beaucoup de mains seront là pour vous sortir du pétrin. Arrivée en fin de journée en bord de plage. Morombe est surtout connu pour être un point de passage quand on effectue le parcours entre Morondava et Toliara.

D’ici, la piste vous emmène vers un décor unique. Mangroves, marais, sables et surtout les plus beaux baobabs de la région. Il existe même un lieu qu’on appelle le jardin aux baobabs. Andavadoaka est assez rapide à atteindre, on peut facilement continuer la piste jusqu’à Salary et ses lagons de rêves. Le sable de corail et blanc et la mer, bleue azur et limpide. Juste un rêve. Profiter des arrêts dans ces petits coins de paradis. Salaray en lui-même mérite plusieurs jours de stop tellement l’endroit est à couper le souffle.

Dernière portion de ce périple, sera de Salary à Toliara. Là on quitte petit à petit le confort des beaux paysages côtiers pour rentrer vers la civilisation.

Si un jour vous voulez faire la découverte de cette partie de l’île, on serait ravi de vous servir.