Rencontrer des animaux sauvages dans leur habitat naturel peut être une expérience passionnante et changer la vie, et c’est l’une des façons dont le voyage nous aide à nous connecter avec le monde qui nous entoure. Mais les expériences avec les animaux sauvages qui impliquent de la cruauté, une captivité inutile ou une interaction inappropriée avec les humains devraient être une source d’inquiétude, être évitées et signalées.

D’autres exceptions peuvent être prévues, comme les refuges pour animaux qui s’occupent des animaux orphelins ou de ceux qui ont été volés à leurs parents, qui ne peuvent plus survivre dans la nature et dépendent de l’homme pour leur survie. Citons par exemple le Chimp Eden en Afrique de Jane Goodall et l’île des lémuriens à Madagascar.

« Le must est une rencontre non forcée avec la faune sauvage dans son environnement naturel ».

Un trop grand nombre de touristes peut également impacter les communautés qui luttent pour gérer les impacts négatifs d’une pression sur les écosystèmes fragiles, notamment les déchets, l’érosion des sentiers et le bruit.

L’observation de la faune sauvage sans être dérangée par l’homme doit être l’une des expériences les plus étonnantes, car les animaux se comportent de manière naturelle et non menaçante. Voyagez responsable., adoptez une manière qui vous sera bon et éthique. Voyagez pour vous et pour les communautés que vous visitez.

Extrait d’un article de Kate Duthie. 2018 pour Nomades du monde.