Depuis les temps anciens, le monde a toujours voué une adoration envers les entités spirituelles et a cultivé une croyance émanant des étoiles et des astres. Madagascar a subi l’influence de plusieurs cultures et n’est pas en reste en ce qui concerne l’astrologie et la divination. Pour beaucoup de malgache, l’astrologie relève de la compétence des gardiens de la magie et des guérisseurs de l’esprit.
Le Mpanandro (l’Astrologue)
Le Mpanandro est consulté pour les décisions essentielles afin de déterminer les jours de « bonne destinée » ou encore les jours néfastes (soit ceux durant lesquels on ne doit rien accomplir). Il indique les jours favorables d’après l’âge de la lune, tenant ainsi compte du déroulement du mois lunaire avec l’enchaînement des 28 destins. Il connaît ainsi le commencement de la nouvelle lune et la fin de son dernier quartier, les divisions de chacun des douze mois de l’année en cours (tonon’andro), les destins (tonom-bintana) qu’ils soient forts, favorables ou malheureux.
Il se base sur le destin au jour de la naissance d’une personne, et distingue ainsi pour le déroulement de la vie de celui-ci, les périodes favorables ou non. Il a ainsi besoin de juste savoir sous quel destin est né(e) celui/celle pour lequel on vient le consulter, s’il s’agit d’un grand destin majeur (renivintana) ou un destin mineur (zana-bintana), et en cas de mariage, si les destins ne sont pas opposés. D’après ces indications, il déduira les jours propices pour chaque événement.
En malgache « Iny zaza iny angamba teraka Alahamady » veut dire : “cet enfant doit être né sous le signe d’Alahamady”, c’est à dire né sous un bon signe et sera chanceux. A contrario lorsqu’on dit « tena teraka Alakaosy mihitsy angamba ka », cela veut dire : “il/elle a dû vraiment naître sous le signe d’Alakaosy”, c’est-à-dire sous un signe qui ne porte pas chance.
La culture malgache tire son originalité de sa confluence entre plusieurs civilisations : asiatique, africaine, arabe et européenne. Selon la tradition astrologique héritée des Arabes, chaque individu naît avec un destin favorable ou défavorable, appelé vintana, ce destin que « seul Dieu peut changer ». Par ailleurs, à Madagascar, chaque événement important (mariage, enterrement, le famadihana ou retournement des morts, pose de la première pierre d’une construction, etc..) doit avoir lieu un « bon » jour, un jour de « bonne destinée », déterminé lors de la consultation incontournable d’un mpanandro (devin-astrologue).
Le calendrier malgache
Il compte douze mois. Chaque mois comporte des destins et il en existe 28 dans une année du calendrier malgache. A chaque destin correspond une signification déterminant ainsi un destin majeur ou mineur, favorable ou non.
Par ailleurs chaque mois avec ses 28 destins est une lunaison : espace de temps qui s’écoule entre deux nouvelles lunes consécutives.
Mois / Nombre de destins :
1. Alahamady / 3
2. Adaoro / 2
3. Adizaoza / 2
4. Asorotany / 3
5. Alahasaty / 2
6. Asombola / 2
7. Adimizana / 3
8. Alakarabo / 2
9. Alakaosy / 2
10. Adijady / 3
11. Adalo / 2
12. Alohotsy / 2
Correspondance avec les signes astrologiques du zodiaque :
Alahamady : Bélier        Adaoro : Taureau
Adizaoza : Gémeaux            Asorotany : Cancer
Alahasaty : Lion        Asombola : Vierge
Adimizana : Balance        Alakarabo : Scorpion
Alakaosy : Sagittaire        Adijady : Capricorne
Adalo : Verseau        Alohotsy : Poisson

close

Envie de poursuivre votre voyage toute l'année?

Recevez deux fois par mois nos bons plans et idées voyages insolites directement dans votre boite mail!

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.